Je Repars De Zéro

Je repars de zéro après 4 ans d’activité entrepreneuriale

Nous sommes le 2 mars 2022 et je sens que j’ai besoin d’un nouveau chapitre.

J’ai besoin de faire exploser quelque chose à l’intérieur.

Une barrière qui me retient.

Des choses auxquelles je m’accroche.

Hier soir j’étais en train de demander à “mes guides” de m’envoyer un signe sur les offres à créer pour que l’argent puisse trouver son chemin jusqu’à moi.

Ce matin, j’ai eu une discussion de 3h dans un café avec une personne qui m’avait suivie à un moment, au travers de certains articles, puis de mon compte instagram.

À mes yeux, cette discussion a été le signe.

Pas du tout la réponse que j’attendais.

Mais probablement celle que j’avais besoin d’entendre.

Dans cette conversation, nous avons parlé de :

  • Faire confiance à la vie en faisant vraiment ce qui nous fait kiffer, et faire confiance à l’Univers pour nous envoyer des solutions pour recevoir de l’argent en échange de ça, même si ce ne sont pas celles auxquelles on s’attendait ;
  • Du fait que notre recherche de qui nous sommes est un travail important et qu’il est le terreau pour pouvoir contribuer au monde avec toute notre unicité.

Pendant cette discussion, j’ai eu la sensation que quelque chose était bloqué à l’intérieur. Et cette sensation a entraîné le plus grand changement de ma vie de ces trois dernières années (je considère que le dernier était la décision de quitter Paris et partir vivre 8 mois en Amérique Latine comme Digital Nomad).

Quelque chose est bloqué à l’intérieur

90% de mon énergie est bloquée

Dans la discussion avec Jessica, j’ai senti que, malgré toutes les “couches d’oignon” que j’avais déjà épluchées pour me rapprocher de moi-même, certains masques étaient encore là.

J’étais encore en train d’essayer de me mouler dans quelque chose.

Toujours à cause de l’argent.

Toujours parce que mon mental m’envoyait le message qu’il fallait que ce que je fasse SERVE à quelque chose, que ça AIDE les gens.

Toujours à essayer de trouver comment aider les gens avec des conseils pratiques.

Mais j’ai cette impression de réussir à gagner de l’argent et contribuer à hauteur de 10% de ma capacité.

Car les 90% restants sont bloqués par le fait que je me suis auto-enfermée dans quelque chose.

Un besoin de “briser la cage” depuis l’été 2021

Au début de l’été 2021, j’avais déjà senti que j’avais besoin de “briser la cage”, de tout remettre en question.

J’en ai parlé dans plusieurs épisodes de podcast.

J’ai identifié que je voulais être davantage payée pour mon écriture (et moins pour de l’accompagnement par exemple).

Mais je n’ai pas trouvé vraiment quoi faire de tout ça, quoi faire à la place.

Fin 2021, après le lancement d’un nouvel accompagnement, d’un abonnement et de deux programmes, cette envie est revenue.

Preuve, à mes yeux, que c’était toujours un sujet.

Décembre 2021-Janvier 2022 : les premières idées de changement

Le déclic de décembre 2021 : rassembler tous mes sujets sous la même démarche et le même blog

En décembre 2021, j’ai eu un grand “déclic”.

C’est comme si d’un coup je comprenais tout ce que je venais de faire pendant trois ans, ma “démarche”.

À ce moment-là, je décrivais cette démarche personnelle comme “créer exactement la vie que je veux, en fonction de mes besoins”.

C’est ça que j’ai fait en quittant le salariat, en trouvant des modes de travail qui répondaient à mes besoins d’autonomie, de liberté géographique, ou encore de variété.

À nouveau, je me suis sentie enfermée dans “LesNouveauxTravailleurs”, blog sur lequel je ne parlais que de vie professionnelle.

Alors j’ai décidé de rapatrier tous mes sujets d’intérêt sur ce site (célibat heureux, décoration d’intérieur, rénovation de châteaux…), malgré ce nom qui évoque surtout l’aspect professionnel.

L’appel à Onur de janvier 2022 : l’idée de créer un site isislatorre.com pour organiser mon entrepreneuriat autour de moi plutôt qu’un sujet

En janvier 2022, j’ai eu mon ami entrepreneur Onur au téléphone.

Lui aussi avait eu un déclic et se sentait libéré.

Il a abondé dans le sens de mon propre déclic : “Tu devrais créer un site qui s’appelle isislatorre.com, sortir des NouveauxTravailleurs pour te libérer, que les gens viennent pour TOI”.

Je sentais que ça me parlait.

Mais restait la question financière : comment gagner de l’argent avec un tel blog ?

Le problème restera le même : je vais me retrouver à faire ce que j’aime le plus -écrire des articles- et ceux-ci seront toujours gratuits et je ne gagnerai pas d’argent avec ça.

Donc je suis restée dans mon confort.

J’ai modifié l’architecture des articles sur mon site, mais j’ai gardé le nom.

Début 2022 : je reste dans mon confort en gardant le même blog et en revoyant seulement la proposition de valeur

J’ai commencé à travailler avec une Business Manager, qui m’a aidée à clarifier ma proposition de valeur, qui est devenue “Créer un entrepreneuriat plaisir, cocon de ton écologie personnelle et ton expansion”.

Ça me convenait mieux et je commençais à me sentir à fond avec ce nouvel angle, prête à en découdre et créer plein de nouveaux articles et posts instagram et autres choses.

Mais à la fois je sentais que quelque chose me retenait, que quelque chose était “off”.

Mars 2022 : c’est décidé, je change vraiment

Après ces deux mois de premier soubresaut à essayer d’aller vers autre chose, je me retrouve finalement à nouveau dans cette zone de confort. Je suis revenue vers ce que je connaissais, et les choses n’ont pas tant changé que ça. Pas suffisamment en tout cas.

Le 2 mars 2022, ma discussion avec Jessica revient chambouler tout ça. Pour de bon cette fois-ci. Et pour le mieux.

2 mars 2022 : Jessica pointe du doigt que je n’ai pas encore réussi moi-même ce sur quoi j’aide les gens

Ce matin, Jessica (avec qui j’ai eu la longue discussion) m’a dit “Moi ce qui me choque c’est que tu proposes ça alors que toi-même tu n’y es pas encore arrivée”.

“Oui mais c’est le chemin sur lequel je suis alors c’est logique quand même” ai-je répondu.

Mais à la fois ça m’a renvoyé à mes différents masques, que j’avais essayé de faire tomber plusieurs fois mais qui sont revenus sans cesse :

  • Avoir envie d’aider les gens à créer des activités rentables parce que je sais théoriquement comment faire (j’ai un bagage de connaissance de comment ça fonctionne de par mes études en entrepreneuriat et parce que j’ai baigné plusieurs années dans la création de startups), mais sans avoir atteint ma propre rentabilité avec mon entreprise ;
  • Créer des accompagnements pour dire aux gens “comment faire quelque chose” alors que je ne me sens pas l’âme d’une “accompagnatrice” ;
  • Aider les gens à créer un entrepreneuriat avec plusieurs projets, parce que j’y crois et que c’est ce que je veux pour moi, mais alors que moi-même je ne l’ai pas encore concrétisé réellement.

J’ai besoin d’arrêter de prétendre être quelque chose que je ne suis pas

En écrivant ça, je sens un malaise dans ma gorge.

Je sens que j’ai honte de dire ces choses-là.

Mais je crois que c’est justement exactement ce dont j’ai besoin de me libérer.

J’ai besoin d’arrêter de prétendre être quelque chose que je ne suis pas, et faire des choses parce que je me dis que c’est ce que je suis censée faire (notamment pour gagner de l’argent), au lieu d’être beaucoup plus proche de qui je suis vraiment.

Ça me fait chier de dire ça.

Parce que j’ai tellement fait d’exercices de développement personnel, d’introspection, d’auto-analyse pendant des années que j’ai l’impression d’être plus proche de qui je suis que jamais.

Et c’est le cas.

Mais je crois que ce que je ne m’étais pas avoué c’est que je ne suis pas encore 100% dans “qui je suis”.

Finalement, j’en suis à un stade moins avancé que ce que j’ai laissé les gens croire (j’imagine).

Finalement, je ne SAIS pas comment faire tellement de choses.

Je suis juste une idéaliste optimiste qui croit dans des choses, a envie que les gens s’autorisent à le faire, et a cherché à les amener vers ça.

Et ça a fonctionné, d’une certaine manière.

À chaque fois que j’ai vendu quelque chose, ça s’est vendu.

Et mes clients ont souvent été satisfaits de ce qu’ils ont reçu.

Je n’ai fait évoluer qu’à l’intérieur d’une cage de 10%

Mais j’ai toujours cette impression qu’une énergie est bloquée en moi.

Parce que je m’accroche à ces masques, à ce que je crois que je suis censée faire, et à ce que j’ai construit ces 4 dernières années.

Mais je crois que si l’énergie est bloquée c’est parce que j’ai arrêté de m’autoriser à VRAIMENT faire évoluer mon projet.

Je l’ai fait évoluer comme je pouvais à l’intérieur de la cage, soit dans les 10% qui étaient changeables.

Je crois que si je galère à gagner plus d’argent que ce que je fais aujourd’hui, c’est parce que je ne suis toujours pas exactement à ma place.

La difficulté d’accepter de clore ce chapitre de 4 ans

Le plus dur dans cette histoire c’est d’accepter ça.

D’accepter que, peut-être, il est temps de clore ce chapitre et d’en commencer un nouveau.

D’accepter que ce que j’ai fait pendant 4 ans était une première étape (après tout, elle m’a quand même emmenée dans le mode de vie que je désirais), mais que ça ne veut pas dire que je dois rester fidèle à mon idée de départ.

Ce n’est pas parce que, quand j’ai découvert le blogging, j’y ai vu mon métier de rêve, que je dois forcément adopter le modèle économique associé qu’on m’a proposé dans ma formation.

Car, finalement, depuis le début, quelque chose est “off” avec ça.

Depuis le début, c’est comme s’il y avait un grain de sable dans le rouage, pour reprendre l’expression de Jessica.

Aujourd’hui, j’ai envie de me désembourber de tout ça en repartant de zéro

Aujourd’hui j’ai envie de me “désembourber” de tout ça.

Je n’ai pas envie de rester accrochée à ce que j’ai créé avant.

J’ai envie de repartir de zéro, en recréant complètement quelque chose autour de qui je suis, riche de ce que j’ai appris ces 4 dernières années.

J’ai envie de me libérer et de pouvoir parler de TOUT et comme j’en ai envie, sur ma “plateforme de partage” (blog, et sûrement compte instagram).

J’ai envie de pouvoir dire ma vérité telle qu’elle est vraiment, sans me soucier de si c’est suffisamment optimisé pour mon référencement sur Google, ou si ça va m’aider à gagner de l’argent.

Ce changement me fait super peur

J’ai peur de me tromper et de m’auto-saboter

J’AI SUPER PEUR.

Plus que quand j’ai sauté le pas il y a quatre ans.

Parce que cette fois-ci, je n’ai pas de guide pour me dire comment faire les choses.

J’ai peur de me tromper.

J’ai peur de dire que j’arrête, puis de changer d’avis derrière, de me dire que c’était une erreur et de regretter d’avoir dit que je changeais et d’avoir abandonné ce que j’avais créé.

J’ai peur que cette nouvelle façon de faire n’ait pas autant de succès que l’a eu mon blog LesNouveauxTravailleurs.

J’ai peur de me retrouver dans la même situation, à ne toujours pas réussir à gagner de l’argent en étant juste moi, en écrivant ce qui me vient.

J’ai peur de perdre tout ce que j’ai construit ces quatre dernières années : un blog qui reçoit des visites, une communauté de plusieurs milliers de personnes.

Et à la fois je me dis que si je l’ai fait une fois, je peux le refaire.

Mais c’est incertain, je ne peux pas voir le futur, donc j’ai quand même peur que ce ne soit pas le cas.

J’ai peur de ne pas gagner assez d’argent pour maintenir mon indépendance

J’ai peur de continuer à vider mon compte en banque et de finir par un échec, à me dire que, même avec ce nouveau départ, je n’ai pas réussi à gagner ma vie en étant entrepreneure.

J’ai peur de perdre mon confort de vie : mon propre appartement (en location mais où je vis seule chez moi, tranquille), ma liberté de faire ce que je veux au quotidien, de m’écouter et d’aller à mon rythme, avoir un métier qui me permet d’écrire, de partager, d’être qui je suis.

Malgré la peur, j’ai envie d’essayer ce “leap of faith”

Je crois que les plus belles transformations se trouvent là où on a le plus peur

Mais je crois aussi que les plus belles transformations se trouvent là où on a le plus peur.

Et que parfois, c’est ce “leap of faith” qui change tout.

Alors j’ai quand même envie d’essayer.

À l’heure où j’écris, je n’ai pas annoncé ce changement.

J’ai envie d’essayer ça en parallèle de mon activité, pour voir comment je me sens avec ça.

Voir si ça confirme mon envie d’aller dans cette voie.

Et si ça facilite le deuil de mon ancienne activité.

J’ai envie de tout reprendre de zéro

J’ai envie de tout reprendre de zéro :

  • Créer un nouveau site Internet, sous mon nom ;
  • Recommencer un blog de zéro, avec de nouveaux articles dans lesquels je suis complètement libre de parler de tout ce dont je veux parler.

J’ai envie de documenter ma propre recherche de moi-même.

Trouver ce qui fait que je suis “moi”.

Oser imaginer une autre réalité autour de ça, où tout serait directement lié à qui je suis.

Oser imaginer d’autres façons de gagner de l’argent que ce que j’ai appris ces quatre dernières années.

J’ai envie d’avancer dans la confiance et l’amour, plutôt que la peur

J’ai aussi envie d’avancer dans la confiance et l’amour, plutôt que dans la peur.

J’ai envie de faire confiance à la vie, au fait que je trouverai comment gagner de l’argent avec tout ça, même si je n’ai pas encore les solutions aujourd’hui.

Je me dis que j’ai la chance d’avoir pas mal d’argent de côté, qui me permet de vivre à nouveau une période sans gagner d’argent, le temps de recréer cette nouvelle réalité autour de qui je suis, de développer cette confiance, et de trouver naturellement des solutions pour gagner de l’argent avec tout ça.

Mes ressources pourraient me permettre de vivre environ deux ans sur mon rythme de vie actuel.

Mais je ne pense pas avoir besoin de deux ans.

Je pense qu’en un an, déjà, je peux trouver des solutions.

Et j’aimerais les trouver dans ce timing-là, pour me sentir satisfaite de ma vie.

Je veux dépasser le jugement dans le fait d’utiliser mes économies pour trouver ce que je vais faire après

Ce que je ressens en pensant à utiliser ces économies, c’est l’avis de mes parents.

Je les entends me dire que cet argent ne sert pas à ça, que je ferais mieux de le conserver et de réussir à gagner de l’argent par moi-même, qu’il le FAUT.

Je pense que j’ai besoin de me défaire de cet avis-là, et me faire confiance à moi, être ancrée dans mon choix.

Conclusion : c’est parti pour le Jour 1 de ce nouveau départ

Alors c’est parti.

Aujourd’hui est le Jour 1 de ce nouveau départ.

Les deux premières choses que je vais faire sont :

  • Créer mon nouveau site Internet (c’est fait : celui-là-même sur lequel tu lis cet article ☑) ;
  • Faire le point sur qui je suis à ce stade et imaginer une autre réalité où je ferais des choses en lien avec ça, qui me nourriraient, me satisferaient, combleraient (fait aussi une première fois, mais c’est en fait un travail en continu qui ne s’arrêtera jamais je pense).

Photo by Bernard Hermant on Unsplash

Tu penses que cet article mérite d'être partagé ? Voici les boutons pour ! (merci 🧡 !)

Cet article a 4 commentaires

  1. Marianne

    Très inspirant
    Je suis contente de te reire sur ce blog

    1. Isis Latorre

      Hello Marianne !
      Merci pour tous tes commentaires ! Ravie que tu aimes les nouveaux articles 🤗

Laisser un commentaire