Leap Of Faith

Mon changement d’activité est un “Leap Of Faith”

“Leap of faith” est une expression anglaise qui peut se traduire par “acte de foi”, ou littéralement “saut de foi”. J’utilise l’expression anglophone parce que c’est par elle que j’ai découvert et “ressenti” le principe, que je l’ai entendue plus souvent, et qu’elle me parle donc plus que l’expression francophone.

Pour moi, un “leap of faith”, c’est prendre une décision qui fait sauter dans l’inconnu (“leap” = saut), en se basant sur un ressenti interne (“faith” = “foi”) que c’est ce que l’on doit faire, que c’est la voie qu’on doit prendre, sans avoir de faits rationnels certains pour corroborer ce choix.

En mars 2022, j’ai décidé d’arrêter l’activité que je faisais depuis quatre ans, et de repartir de zéro. Je vis cette décision comme un “leap of faith”, ballotée entre mon intuition qui me dit que c’est ce que je dois faire, ce dont j’ai besoin, et mon mental qui m’assaille de peurs et de doutes par intermittence.

Dans cet article, je partage pourquoi je vis cette décision comme un “leap of faith”, et détaille les objectifs que je ressens vouloir pour suivre (ce en quoi j’ai “foi”), ainsi que les peurs qui entourent cette décision (et qui en fait un vrai “leap of faith” à mon sens, sinon ce serait simplement une décision basée sur l’intuition), et comment je fais face à ces dernières pour suivre mon intuition.

Je vis ma décision de changer d’activité comme un “Leap Of Faith”

Besoin de secouer l’énergie stagnante et le cocotier

Je sens que j’ai besoin de faire un “leap of faith”.

Il y a trop d’énergie stagnante en moi et dans ma vie, trop de confort, de peur et de blocage.

Je sens que j’ai besoin de “secouer le cocotier”.

C’est un Leap of faith parce que je ne déteste pas ce que je faisais

C’est beaucoup plus difficile pour moi aujourd’hui que quand je suis passée de salariée à entrepreneure il y a cinq ans.

Parce qu’à l’époque, j’avais vraiment besoin de QUITTER ma situation, qui ne me convenait plus.

C’est un leap of faith parce que je quitte ce qui est familier et confortable

Alors que là, j’ai acquis un certain confort que ça me fait super peur de quitter.

Mais je sens que c’est ce dont j’ai besoin si je veux obtenir des résultats différents, mieux gagner ma vie, être plus épanouie.

Aujourd’hui je me sens un peu étriquée dans une cage que je me suis construite.

C’est un Leap Of faith parce que je n’ai pas toutes les réponses

C’est un vrai “leap of faith” dans le sens où il y a plein de réponses que je n’ai pas, plein de choses au sujet desquelles je n’ai aucune idée de comment je vais faire.

Je ne suis même pas sûre que je veux vraiment faire ces choses-là.

Mais mon intuition me dit que je dois y aller quand même, même si ça me fait peur.

C’est probablement ce qui m’aura demandé le plus de courage de toute ma vie.

L’objectif de ce Leap Of Faith

L’Objectif : Construire une vie davantage à mon image et nourrissante

Faisons le point sur l’objectif ici.

Ce que je veux, c’est repartir de moi, de qui je suis, et reconstruire une vie un peu plus à mon image que ce qu’elle est aujourd’hui.

Une vie plus excitante, enthousiasmante et nourrissante que ce qu’elle est aujourd’hui.

Ce que je veux retrouver dans ma vie future

Ce que je suis SÛRE de vouloir pour ma vie future, ce sont les choses suivantes :

  • Conserver mon mode de vie que je chéris tant : être mon propre patron, pouvoir faire ce que je veux, quand je veux, sans avoir à rendre de compte ; pouvoir être à mon rythme, travailler quand j’ai envie de travailler, ne pas travailler quand je n’ai pas envie de travailler ; pouvoir être indépendante dans mon propre appartement (en location pour l’instant, mais j’y suis seule et tranquille et j’aime ça) ; pouvoir partir voyager quand je veux, aussi longtemps que je veux (donc conserver une grosse partie d’activité faisable “à distance” et sans que ça mette en péril mes revenus) ; pouvoir organiser mon temps comme je veux, organiser mon quotidien comme je veux.
  • Je voudrais, à terme, être dans une relation de couple dans laquelle je m’épanouis ;
  • Je voudrais, à terme, pouvoir être dans un lieu de vie dans lequel je me sens 100% bien, arrangé exactement à ma sauce (pas le cas actuellement du fait que je suis locataire et ne peux pas faire de travaux ou quoi dans l’appart ; donc soit acheter un appart, soit en trouver un autre qui me plaît à 100% ; en attendant, mon objectif est de me créer une déco que je trouve belle, qui me ressemble, idéalement avec un atelier/studio de musique/salle de sport insonorisé pour pouvoir créer des meubles, faire de la musique et du sport, sans avoir peur de gêner les voisins) ;
  • Créer une vie autour de qui je suis moi : faire des choses qui correspondent à 100% à qui je suis au quotidien et gagner ma vie avec ça.

Les premières idées d’activités pour remplacer ce que je faisais

À ce stade, je suis parvenue aux pistes suivantes :

  • Être auteure de livres publiés (et best-sellers dans ma vision idéale) ;
  • Avoir investigué un projet de création de boutique/concept-store d’objets d’occasion et déco dans le style que j’aime (meubles palette, cagette, surcyclés, rotin, style bohème…), et le créer si je conclus que c’est bien un truc que je veux faire ;
  • Être payée à faire des “investigations” (aller collecter de l’information sur un sujet) ;
  • Organiser des événements collectifs funs, énergisants et enrichissants, avec des gens sur la même longueur d’ondes que moi.

Les réponses que je n’ai pas

Voici toutes les réponses que je n’ai pas :

  • Écrire des livres oui, mais sur quels sujets ? Aucune idée pour l’instant. Je ne sais pas non plus comment être best-seller, ni comment procéder pour être publiée exactement, ni combien d’argent je peux espérer d’une telle activité. Ce que je sais c’est que Stephen King m’inspire, avec tous ses livres créés ; que je suis moi-même consommatrice de livres de développement personnel principalement ; et que j’aime bien les “romans de développement personnel” dans l’idée, et qu’il y aurait peut-être un truc autour de ça, mais les trouve souvent nuls dans les faits. Tout ça est à investiguer et affiner comme projet.
  • Est-ce que j’ai vraiment envie de créer une boutique comme décrit ci-dessus ? Aucune idée, il va falloir que j’enquête sur cet énorme projet (à mes yeux), ça va être du taff.
  • Des investigations sur quel sujet ? Aucune idée pour l’instant. Payée par qui ? Aucune idée. J’imagine des médias, ou des entreprises, mais je ne sais pas dans quelle mesure ils seraient prêts à me payer pour ça, combien, et si les sujets sur lesquels ils veulent que j’investigue m’intéresseraient vraiment.
  • Organiser des événements, ok, mais sous quel format ? Autour de quels sujets ? Avec quel type de personnes ? Où ? Combien de temps ? Comment ces personnes me trouveraient ? Combien ça coûterait ? À quelle fréquence ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que j’aimerais qu’il y ait des moments où je puisse “monter sur scène” et raconter des histoires comme j’aime le faire avec mes amis. Et que j’imagine que ce serait autour de ma démarche, ou de développement personnel et/ou introspection, ou de recherche de son unicité et/ou authenticité, de connaissance de soi = des sujets qui me parlent et me sont familiers.

Les peurs autour de ce Leap Of Faith

Doutes et peurs reviennent par vagues

Je doute énormément et mes peurs reviennent par vagues :

Est-ce la bonne décision de faire ce “leap of faith” ?

Est-ce que je ne suis pas en train de complètement m’auto-saboter ?

De repartir dans une fantaisie qui ne donnera rien de concret (comprendre : qui puisse rapporter de l’argent) ?

Tu es folle de repartir dans l’inconnu comme ça alors que tu as un truc confortable que tu sais à peu près comment faire marcher, même si ça n’a pas été un succès à 1000% jusqu’à présent.

Tu es folle de partir sans être sûre, sans savoir comment tu vas faire.

En parallèle, mon intuition me dit de faire confiance à la vie

Mais à la fois, mon intuition me dit que j’ai envie de faire confiance à la vie.

J’ai envie de ME faire confiance.

D’oser ce grand saut.

J’ai la sensation que ça va me reconnecter à mon courage, à ma confiance en ma capacité à m’en sortir.

Je me dis même que je serai fière de moi plus tard d’avoir osé faire ça.

Je veux avoir confiance dans le fait que je peux partir de ces pistes et aller chercher toutes les réponses

J’ai envie d’avoir confiance dans le fait que je peux partir de ces pistes et aller chercher toutes les réponses.

Que je trouverai sur quels sujets je veux écrire ou enquêter.

Que je trouverai comment créer cette boutique sans me ruiner.

Que je trouverai comment gagner de l’argent au milieu de tout ça, et des gens prêts à me payer.

Je me sens capable d’aller chercher ces informations.

La grande question c’est : qu’est-ce que j’aurai envie de faire une fois que j’aurai ces informations ?

Est-ce que je me dirais que finalement ça ne m’inspire pas tant que ça et que je ne veux pas faire ça ?

Qu’est-ce que je ferai si ça arrive ?

Est-ce que je regretterai d’avoir quitté ma situation actuelle ?

Est-ce que je serai obligée de retrouver un CDI et retourner à mon ancienne-ancienne vie ? De faire ce retour en arrière désagréable ?

Est-ce que je me sentirai en situation d’échec ? Me culpabiliserai de m’être auto-sabotée ? Aurai honte de ne pas avoir réussi, même après ce renouveau ?

J’ai peur mais l’intuition est irrésistible

J’ai tellement peur de tout ça.

Mais ce que me souffle mon intuition me paraît… irrésistible.

J’ai envie d’essayer.

Malgré la peur.

Malgré le manque de visibilité et de réponses.

Envie de t’embarquer avec moi dans cette aventure

Et j’ai envie de t’embarquer avec moi dans cette grande aventure, qui va demander beaucoup de recherches et de réflexions à mon avis.

Quelque part, je suis curieuse de voir ce que je vais découvrir en chemin.

Ce que je me dis pour me rassurer face à mes peurs

Et puis, vis-à-vis de ma peur de ne finalement pas vouloir faire tout ça, j’ai envie de me dire que j’aurai sûrement appris des choses sur moi, et ça ne sera pas perdu.

J’ai aussi envie de me dire que, de la même manière que j’ai su trouver des solutions (partielles) depuis que j’ai commencé dans l’entrepreneuriat, je pourrai en trouver à ce moment-là.

Et puis, au pire, si je dois retrouver un CDI, ce n’est pas non plus la mort. C’est quelque chose dans lequel je peux me motiver, trouver du plaisir, et même peut-être pendant quelques années, jusqu’à ce qu’une nouvelle idée me vienne et que j’aie envie de la mettre en place.

Autre option : je peux aussi toujours retourner vivre chez mes parents, réduire à fond mes dépenses, et me débrouiller avec le RSA quelques temps. Clairement pas mon option favorite, mais je me dis ça pour me dire qu’il y a des options et que je ne vais pas juste… mourir.

Je me dis que ces 4 pistes sont quand même concises et me donnent une vision du résultat que j’ai envie d’obtenir, même si je ne sais pas encore par quel chemin je vais passer pour ça.

Conclusion : J’y vais même si j’ai peur et que je n’ai aucune preuve, c’est ça le “Leap Of Faith”

En vérité, plusieurs semaines ont passé entre le moment où j’ai écrit cet article et le moment où je le relis et écris cette conclusion pour le publier. Et je peux déjà voir, avec ce recul-là, que les peurs s’amenuisent, et que ce “leap of faith” m’apporte beaucoup de bon. Je retrouve des sensations de bonheur que je n’avais pas vécues depuis un moment, je me sens plus heureuse que je l’ai été ces trois dernières années (dans mon souvenir en tout cas). 

Je deviens de plus en plus curieuse de la suite, de ce champ des possibles que je me suis ouvert. J’adore ce qui est en train de se passer et je suis très heureuse d’avoir osé prendre cette décision à l’aveugle, c’est-à-dire sans savoir ce que j’allais faire, sans certitude que je n’allais pas regretter, ni que j’allais réussir à m’en sortir financièrement. Car le courage que cela m’a demandé a réveillé une force en moi qui m’a sortie de ma léthargie, qui me met dans un état où je me sens beaucoup mieux au global, et qui me donne de plus en plus confiance en ce qui va arriver.

Ce que je veux, à ce stade, c’est maintenir ces ressentis-là de confiance pour réussir à construire ce que je désire.

Photo by Sincerely Media on Unsplash

Tu penses que cet article mérite d'être partagé ? Voici les boutons pour ! (merci 🧡 !)

Cet article a 2 commentaires

  1. Marianne

    Dingue ! Bravo !
    Dincue parce que je partage certaines de tes envies d’activités, la partie écriture, la partie ebenements et la partie enquête. Aha comme quoi tu n’es pas la seule à aimer investiguer 😉

Laisser un commentaire